mardi 19 novembre 2019

Nelson Henricks


Nelson Henricks

Artiste en résidence / Artist in residence

[ English Follows ]

Artiste, commissaire et musicien, Nelson Henricks est surtout connu pour ses vidéogrammes et installations vidéos, qui ont été présenté au Québec, au Canada et à l'internationale. Ses premières monobandes exploraient l'identité en lien avec la notion de la voix autobiographique. Par la suite, ses vidéos se penchaient sur la conscience et son rapport avec le temps et la perception. Depuis 1999, il travaille de plus en plus avec l'installation vidéo multicanal. En parallèle à ce travail vidéographique, il s'est aussi tourné vers la photographie et d'autres médias pour la création des ses œuvres.

À la fois poétique et ironique, la pratique de Henricks est dédiée à l’expérimentation, tout en étant bien ancrée dans la culture populaire. Une grande partie de sa production des années 2000 a été consacrée à différentes modalités pour rendre le son visible. Des installations vidéo telles que Satellite (2004), Les Sirènes (2007), les mots retranchés (2010) et 2287Hz (2011) ont abordé cette idée de diverses façons. Sa préoccupation de rendre le son visible est accompagnée par un intérêt pour le transfert de matériel: la traduction des phénomènes d’un matériau/médium à un autre. Depuis 2012, sa recherche artistique est guidée par la notion de synesthésie, un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés, et plus particulièrement une expérience dans laquelle des lettres des sons sont perçus comme des couleurs. C’est dans cette optique que l'artiste à créer une série de peintures et de dessins, ainsi qu'une installation vidéo à quatre canaux intitulée A Lecture on Art (2015). Des œuvres subséquentes continuent d'explorer la notion de transfert de matériel comme un moyen de questionner des idées reçues à propos de l’esthétique et de la représentation. L'installation multimédia Lacuna (Alas Poor Yorick!) (2019) témoigne de cette orientation.


Nelson Henricks est né à Bow Island, Alberta et est diplômé du Alberta College of Art and Design. En 1991, il s'est installé à Montréal où il a obtenu un baccalauréat en cinéma de l'Université Concordia. Henricks a récemment terminé un doctorat à l’Université du Québec à Montréal. Henricks a enseigné en histoire de l’art et en arts visuels à l'Université McGill, à l’UQAM et à l’Université de Montréal. Il est présentement chargé de cours à l'Université Concordia. Artiste et commissaire, Henricks est mieux connu pour ses vidéogrammes et ses installations vidéo, qui ont été présentés à travers le monde, notamment au MoMA (New York), dans le cadre de la série Video Viewpoints. Ses textes ont été publiés dans des catalogues d’exposition, des revues et dans de nombreuses anthologies. Il a été récipiendaire du Prix Bell Canada d’art vidéographique en 2002 et a reçu le Board of Govenors’ Alumni Award of Excellence de l’Alberta College of Art and Design en 2005. Une rétrospective mi-carrière de son travail a été présentée à la galerie Leonard et Bina Ellen à Montréal en 2010. Ses oeuvres sont dans la collection du Musée des beaux-arts du Canada, du Museum of Modern Art (New York), du Musée des beaux-art de Montréal, du Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art contemporain de Montreal, entre autres. Il est représenté par la galerie Paul Petro Contemporary Art.

Pour plus d’information sur Henricks, visitez www.nelsonhenricks.com.


• • •


An artist, writer, curator and musician, Nelson Henricks is best known for his videotapes and video installations, which have been exhibited in Québec, Canada and internationally. Early single-channel videos explored identity as related to notions of autobiographical voice: later ones investigated the nature of consciousness as related to time and perception. Since 1999, he has worked increasingly with multi-channel video installation. Single- and multi-channel video works have been complemented by forays into photography and other media.

Both poetic and ironic, Henricks work is committed to experimentation while also grounded in popular culture. Much of his production of the 2000s was concerned with different modalities of making sound visible. Video installations such as Satellite (2004), The Sirens (2007), Unwriting (2010) and 2287Hz (2011) approached this idea in a variety of ways. Henricks preoccupation with making the invisible visible is complemented by an interest in material transfer: the translation of phenomena from one material or medium to another. Since 2012, he has used synaesthesia – cross-modal sensory perception in which letters or sounds are perceived as colour – as a motor for research and creation. This led to the production of a series of paintings and drawings, and a four-channel video installation entitled A Lecture on Art (2015). Upcoming works continue to delve into the notion of material transfer as a means to questions received ideas concerning aesthetics and representation. The multi-media installation Lacuna (Alas Poor Yorick!) (2019) participates in this tendency.

Nelson Henricks was born in Bow Island, Alberta and graduated from the Alberta College of Art. He moved to Montréal in 1991, and received a BFA from Concordia University. He recently completed a PhD at Université du Québec à Montréal. Henricks he has taught art history and studio art at Concordia University, McGill University, UQAM and Université de Montréal. His writings have been published in exhibition catalogues, magazines, and in several anthologies. A curator and artist, Henricks is best known for his videotapes and video installations, which have been exhibited worldwide. A focus on his video work was presented at the Museum of Modern Art in New York, as part of the Video Viewpoints series in 2000. Henricks was the recipient of the Bell Canada Award in Video Art in 2002, the Board of Govenors’ Alumni Award of Excellence from the Alberta College of Art and Design in 2005, and the Prix Giverny Capital in 2015. A mid-career retrospective of his work was presented at the Leonard and Bina Ellen Gallery in Montréal in 2010. His work is in the collections of the National Gallery of Canada, the Museum of Modern Art (New York), the Montréal Museum of Fine Arts, the Musée national des beaux-arts du Québec, the Musée d’art contemporain de Montreal and others. He is represented by Paul Petro Contemporary Art in Toronto.

For more information, go to www.nelsonhenricks.com.