lundi 21 octobre 2019

Lucie Rocher


Lucie Rocher

Artiste en résidence / Artist in residence

[ English Follows ]

Ma pratique de la photographie s’attache à croiser image et installation. Mes photographies ne sont pas enfermées dans un format, un support ou une mise en espace figée. Chacune des images possède et génère en elle ses propres variations dès qu’elle se matérialise sur un support ou qu’elle se déploie dans un espace. Je tente de créer ainsi plusieurs scénarios de mon corpus photographique notamment en documentant et en archivant les multiples spatialisations de celui-ci ce qui me permet d’interroger spécifiquement le médium, les cadres et ses supports d’existence. Les dispositifs scéniques d’apparition, de fabrication et de spatialisation de mes images sont souvent précaires et fragiles, intégrant et assurant une visibilité de toutes les étapes du processus pour parvenir à « faire image ». M’inspirant de mon observation et de mon intérêt pour le chantier urbain, entre l’achevé et l’inachevé, mes expositions rappellent certaines de ses spécificités par des jeux de tensions et d’équilibres formels. Des correspondances s’annoncent entre mes photographies, ma documentation d’atelier, les matériaux bruts, les supports d’impression, les objets, les outils ou machines d’apparition qui caractérisent notamment l’histoire du médium photographique et qui influent sur mon traitement de la matérialité de l’image. 

Au Centre SAGAMIE Lucie Rocher travaillera sur un nouveau corpus d’œuvres issu de sa documentation d’exposition et d’artefacts de sa pratique. Cette recherche sera exposée à Axenéo7 (Gatineau) en 2020. Lucie Rocher termine actuellement son doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal. Des expositions individuelles lui ont été consacrées notamment à la Maison de la Culture Frontenac (Montréal 2017), à VU (Québec, 2018) et à Occurrence (Montréal, 2019). Elle a également participé à plusieurs résidences internationales (Islande (2015), Québec (2016), Japon (2019). Et sera en résidence au centre Daïmon (Gatineau) en 2020. 



• • •


My photography practice seeks to intersect the image with installation. My photographs are not confined to a format, support of fixed spatial display. Each of my images possesses and inherently generates its own variations as soon as it is materialized on a support and unfolds in a space. I thus attempt to create several scenarios for my photographic works, notably in documenting and archiving its multiple spatializations, which allows me to expressly question the medium, frame and its existence supports. The scenic apparatuses of my images' apparition, crafting and spatialization are often precarious and fragile, because they integrate and ensure a visibility of all the stages of the "image making" process. Inspired by my observations and interest for urban construction sites, between the finished and unfinished, my exhibitions recall some of their features through a formal play on tension and balance. Correspondences arise between my photographs, studio documentation, raw materials, print supports, objects, and the tool or image apparition machines that accompany the history of the photographic media and which notably influence the way in which I rework the materiality of the image.

At Centre Sagamie, Lucie Rocher will work on a new body of works taken from the exhibition and artefact documentation of her practice. This research will be exhibited at Axenéo7 (Gatineau) in 2020. Lucie Rocher is currently completing a doctorate in research and art practice at Université du Québec à Montréal. She has had solo exhibitions of her works notably at Maison de la Culture Frontenac (Montréal 2017), at VU (Québec, 2018) and at Occurrence (Montréal, 2019). She has also carried out several international residencies Iceland (2015), Québec (2016), Japan (2019). She will be in residency at Centre Daïmon (Gatineau) in 2020.