lundi 26 août 2019

Audrée Demers-Roberge


Audrée Demers-Roberge

Artiste en résidence / Artist in residence

[English Follows]

Il m’arrive de parler à une montagne, un cercle, un lichen, à un vers ou une prêle. Partant d’une exploration de mon propre rapport au monde ou plus précisément à l’environnement naturel, je transforme celui-ci progressivement et propose une attitude holistique de plus en plus radicale : celle d’une tentative de rapprochement avec des organismes naturels. J’affirme et expose progressivement qu’à travers les rapports entre les choses et leurs possibles, en tant que connecteurs, se révèle l’importance de la relation de l’humain avec l’environnement. Ma démarche est un manifeste pour notre besoin de reconnecter avec celui-ci. Ce qui m’intéresse ici est moins la forme apparemment objective du paysage, mais ce qui la motive et la dynamise.

Audrée Demers-Roberge vit à Québec, elle a complété en 2019 une maîtrise en arts visuels et un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval avec une année d’étude en Finlande en 2011. Son déplacement continuel et instinctif entre les médiums crée une pratique fondamentalement diversifiée. Elle a lancé en 2019 avec Amélie Laurence Fortin le livre Roche, Plante, Mer, Bois édité par Vu Photo et réalisé en partie avec une bourse de Première Ovation. Elle a exposé en solo en 2018 dans l’Espace américain de Vu Photo (hors programmation) et fera un solo en 2020 à Espace )( Parenthèses (Québec). Ses œuvres ont été présentées en collectif entre autres en 2019 lors de Manif d’art 9 – La biennale de Québec, Si petit entre les étoiles, si grand contre le ciel, volet jeunes commissaires, au Magasin d’Arprim (Montréal), dans l’Espace européen de Vu Photo en 2017, à la Foire en art actuel (Québec) en 2014 et au Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul (Charlevoix) en 2012. Elle a réalisé des résidences dont Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) en 2016 et sera en résidence à Le Château – Association Diagn’Art, à Saint-Louis au Sénégal en 2020.



• • •


It sometimes happens that I speak to a mountain, a circle, a lichen, a worm or a horsetail. I proceed from an exploration of my own relationship to the world or more precisely to my natural environment, which I gradually transform while proposing an increasingly radical holistic attitude: consisting of an attempt to establish a closer contact with natural organisms. I am claiming and progressively exhibiting that the link between things and their inherent possibilities, viewed as connectors, can reveal the importance of humans' relationship to the environment. My approach is a manifesto for our need to reconnect with the environment. I am less interested here in the apparently objective form of the landscape than in what motivates and activates it.

Audrée Demers-Roberge lives in Quebec City, in 2019 she completed a MFA and a BFA (media arts) at Université Laval, which included one study year in Finland in 2011. Her ceaseless and instinctive movement back and forth between mediums results in a fundamentally diversified practice. In 2019, along with Amélie Laurence Fortin, she launched the book livre Roche, Plante, Mer, Bois published by Vu Photo, a publication that was in part made possible thanks to a Première Ovation grant. She had a solo exhibition in 2018 at Espace américain of Vu Photo (off programming) and has an upcoming solo exhibition in 2020 at Espace )( Parenthèses (Quebec City). Her works have been shown in group shows such as the 2019 Manif d’art 9 – La biennale de Québec, Si petit entre les étoiles, si grand contre le ciel, young curators section, at Magasin d’Arprim (Montréal), at Espace européen de Vu Photo in 2017, at Foire en art actuel (Quebec City) in 2014 and at Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul (Charlevoix) in 2012. She has carried out residencies, among which Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) in 2016 and she will be the artist in residency at Le Château – Association Diagn’Art, in Saint-Louis, Senegal in 2020.

See the artist's website