jeudi 16 janvier 2020

Ed Pien


Ed Pien

Résidences en microédition / Micro-publishing residencies

[English Follows]

« Qu’est-ce donc que le temps ?
Si personne ne me le demande, je le sais ;
si je cherche à l’expliquer à celui qui m’interroge, je ne le sais plus.
Cependant j’affirme avec assurance qu’il n’y aurait point de temps passé,
si rien ne passait ; qu’il n’y aurait point de temps à venir,
si rien ne devait succéder à ce qui passe,
et qu’il n’y aurait point de temps présent si rien n’existait. »

Confessions, Livre XI, trad. Péronne et Ecalle remaniée par P. Pellerin, Nathan, 1998.

Le temps est plus qu’un concept philosophique et une construction quantifiable. Personne n’échappe au temps. Tout le monde est contraint et influencé par lui. Le temps nourrit, et il fait des ravages ; il peut nous aider à oublier ou consoler et guérir.

Est-ce que le fait de partager des durées de temps et de réfléchir sur son impact peut nous permettre de mieux le comprendre, d’avoir plus ou moins de maitrise sur lui ?

Depuis 2014, je travaille avec un petit groupe d’aînés à St. Augustine, Cuba. Nous discutons de la notion du temps dans un processus qui est documenté au fil du temps. Le projet est évolutif. Sa durée sera déterminée soit par leur mort, ou bien la mienne, ou lorsque les aînés ne seront plus intéressés à collaborer avec moi. 

J’ai rendu visite aux aînés deux fois par an en utilisant principalement la vidéo et la photographie pour documenter nos rencontres. Dans son ensemble, l’exercice est bien plus qu’une discussion sur le temps. Ce n’est que par l’expérience et le passage du temps que les œuvres d’art incarnées peuvent être continuellement réévaluées, façonnées et refaçonnées.

L’équipe du Centre SAGAMIE m’aidera à produire une archive visuelle à partir d’une sélection de photographies qui témoignent de certaines de nos interactions. La publication comportera également de courtes citations de chacun des 13 participants. 


Ed Pien détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université Western et une maitrise en arts visuels de l’Université York.

Le travail de Pien a été exposé dans plusieurs institutions, dont le Drawing Centre à New York ; le Victoria & Albert Museum ; le Centre culturel canadien, Paris ; l’Institut Goethe, Berlin ; Langage Plus, Alma ; YYZ, Toronto ; le Musée des beaux-arts de l’Ontario ; le Musée des beaux-arts de Montréal ; le Musée d’art contemporain, Montréal ; Oboro, Montréal ; Axenéo7, Gatineau ; Art Gallery of Greater Victoria, Victoria; Mendel Art Gallery, Saskatoon ; Songzhuang Art Centre, Beijing ; Musée des beaux-arts du Canada ; et au MASS MoCA, Massachusetts. Il a participé à la Biennale de Montréal, à la Biennale de Sydney, à la Biennale de Moscou, à la Biennale internationale de Beijing, ainsi qu’à la Biennale de Curitiba, au Brésil. Au printemps 2020, Pien participera à la Bienal Internacional de Asunción, au Paraguay.


• • •


" What then is time? Provided no one asks me, I know, If I want 
to explain it to an enquirer, I do not know. But I confidently affirm
myself to know that if nothing passes away there is no past time,
and if nothing arrives there is no future time, and if nothing 
existed there would be no present time. "

Augustine of Hippo, extract from the Confessions (397 - 98 CE); trans. Henry Chadwick (Oxford: Oxford University Press, 1992) 230 -32; 243

Time is more than a philosophical concept and quantifiable construct. No one escapes time. Every one is compelled and impacted by it. Time nurtures, takes it toll; time may help us to forget or console and heal. By sharing durations of time and being self-reflexive of time’s impact, can we make better sense of it, do we feel having more or less control over it?

Since 2014, I have been working with a small group of Elders in St Augustine, Cuba. Together, the Elders and I engage in discussions that explore the notion of time, documented over time. This project is ongoing. Its duration will be determined either by their or mine death, or when the Elders lose interest in continuing to work with me.

I have been visiting the Elders twice a year using predominantly video and photography to capture our encounters. The entire undertaking is more than a discussion of time. It is only through the experiencing and passing of time together that the embodied artworks could be continually negotiated, shaped and reshaped.

The team at Centre SAGAMIE’s Publication Residency will help me produce a visual archive from selected photographs showing some of our interactions and it will also include a short quote from each of the 13 participants.


Ed Pien received a BFA from Western University and a MFA from York University. 

Pien has shown in venues that include the Drawing Centre, NYC; the Victoria & Albert Museum; The Canadian Culture Centre, Paris; The Goethe Institute, Berlin; Langage Plus, Alma; YYZ, Toronto; The Art Gallery of Ontario; Musée des beaux arts; Musée d’art contemporain; Oboro, Montreal; Axenéo7, Gatineau; Art Gallery of Greater Victoria, Victoria; The Mendel Art Gallery, Saskatoon; Musée des beaux-arts, Montreal; Songzhuang Art Centre, Beijing; the National Art Gallery of Canada; and at MASS MoCA, Massachusetts. He has participated in the Montreal Biennale; the Sydney Biennale; the Moscow Biennale; the Beijing International Biennale, as well as the Curitiba Biennial, Brazil. In spring 2020, Pien will participate in the Bienal Internacional de Asunción, Paraguay.