mardi 20 août 2019

Clément de Gaulejac


Clément de Gaulejac

Artiste en résidence / Artist in residence

[English Follows]

Au Centre SAGAMIE, Clément de Gaulejac travaillera sur un nouveau corpus d'œuvres. Les maitres du monde sont des gens est un projet d'exposition (Galerie UQO, septembre 2019) traversé par une question qui revient comme un leitmotiv dans les discussions des groupes militants de gauche ou écologistes : pourquoi est-il plus facile d’imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme ? Question sur laquelle bute toute politique quand il s’agit d’envisager le monde de demain, mais dont ne s’embarrassent pas ceux que l’on appelle les « ultra-riches ». Les plus grandes fortunes du monde sont en effet persuadées que la catastrophe que tout le monde pressent est pour bientôt. Alors ils s’organisent, s'achètent des îles, se font creuser des abris tout en s’opposant à la réduction des inégalités sociales ou à la lutte aux changements climatiques. Le propos de ce nouvel ensemble de dessins est de saisir le caractère tragicomique de ce catastrophisme et de puiser aux sources de notre sidération collective devant le mythe de la fin du monde et tous les monstres qu’il active.

Clément de Gaulejac est artiste, auteur et illustrateur. Son travail d’artiste a été exposé à Vox, Centre de l’image contemporaine (Les Naufrageurs, 2015), à Axenéo7 (Monuments aux morts de la Liberté, 2015) ainsi qu’au Centre des arts actuels Skol (Motifs raisonnables, 2013). Aux éditions Le Quartanier, il a publié Les artistes (2017), Grande école (2012) ainsi que Le livre noir de l’art conceptuel (2011). Comme illustrateur, il collabore régulièrement avec des revues (Liberté, Vie des arts), des maisons d'édition (Lux, PUM, Écosociété, Nota Bene) et différents mouvements militants (Extinction Rebellion) ou politiques (Québec solidaire). En 2017, il a soutenu à l'UQAM une thèse de doctorat en Études et pratiques des arts intitulée Tu vois ce que je veux dire ? Illustrations, métaphores et autres images qui parlent. 


Voir le site de l'artiste


• • •


At Centre SAGAMIE, Clément de Gaulejac will work on a new body of work: Les maitres du monde sont des gens, an exhibition project (Galerie UQO, September 2019) that addresses a question which reappears repeatedly in the discussions of left wing activists or ecologists: why is it easier to imagine the end of the world than the end of capitalism? Though this query is a stumbling block for any political action seeking a better future for the world, it apparently does not hinder those who are known as the "ultra rich." In fact, the world's wealthiest people are convinced that the catastrophe everyone is anticipating will happen soon. As a result, they are organizing, buying islands, have shelters dug, all the while resisting attempts to reduce social inequalities or the fight against climate change. The aim of this new set of drawings is to grasp the tragicomic character of this catastrophism and to explore the roots of our collective consternation before the end of the world myth and all the monsters that it summons.

Clément de Gaulejac is an artist, author and illustrator. His artistic work has been exhibited at Vox, Centre de l’image contemporaine (Les Naufrageurs, 2015), at Axenéo7 (Monuments aux morts de la Liberté, 2015) as well as at Centre des arts actuels Skol (Motifs raisonnables, 2013). He has written several books, among which Les artistes (2017), Grande école (2012) and Le livre noir de l’art conceptuel (2011), all published by Le Quartanier. As an illustrator, he regularly contributes to magazines (Liberté, Vie des arts), publishing houses (Lux, PUM, Écosociété, Nota Bene) and various activist movements (Extinction Rebellion) or political parties (Québec solidaire). In 2017, he defended a doctoral thesis in Art Practice and Research at UQAM titled Do You see What I Want to Say? Illustrations, Metaphors and Other Telling Images.


See the artist's website