lundi 24 février 2020

Maryse Goudreau



Maryse Goudreau

Résidences INTER-CENTRES

[English Follows]

Maryse Goudreau est artiste, cinéaste et chercheuse indépendante. Elle réalise des oeuvres où se croisent images, documents, gestes de soin artistique et participatifs. Hybride, sa création traverse la photographie mais aussi l’essai vidéographique et photographique interactif, des dispositifs immersifs, l’art action, ou encore l’art sonore. 

Depuis 2012, elle crée une archive dédiée au béluga. Elle la constitue comme une oeuvre ouverte pour laquelle elle assemble des données et des créations multiples, qui sont amenées à se développer sur deux décennies. Maryse Goudreau investit le champ de l’art à portée sociale avec plusieurs projets participatifs sur la péninsule gaspésienne où elle vit, incluant Manifestation pour la mémoire des quais et Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition. 

Ses plus récentes expositions ont été présentées à : la Biennale de Venise (Pavillon du Centre PHI de Montréal, 2019), Dazibao (Montréal), Galerie Leonard et Bina Ellen (Montréal), Le Museo de la Cancilleria / Instituto Matias Romero (Mexico), VU – Centre de production et de diffusion de la Photographie (Québec), Annenberg Space for Photography (Los Angeles, É.-U.), Centre Bang (Chicoutimi), Centro de Arte Contemporáneo Wifredo Lam (La Havane, Cuba) et au Musée des beaux-arts de Montréal.

Elle a publié les livres L’Appel (2012) et Histoire sociale du béluga (2016). Plusieurs prix lui ont été décernés, dont le Prix Lynne-Cohen (2017) en partenariat avec le Musée national des beaux-arts du Québec. Ses oeuvres font partie de plusieurs collections, incluant celles du Musée des Beaux-Arts de Montréal et du Musée d’art contemporain de Baie St-Paul.

Maryse Goudreau vit et travaille à Escuminac en Gaspésie où elle s’investit également en permaculture.


*

La résidence de Maryse Goudreau est réalisée dans le cadre du programme d’échange Résidences INTER-CENTRES entre 7 centres d’artistes partenaires qui ont en commun leur situation géographique en périphérie des grands centres urbains : VASTE ET VAGUE (Carleton-sur-Mer), EST-NORD-EST (Saint-Jean-Port-Joli), ADMARE (Îles-de-la-Madeleine), CARAVANSÉRAIL (Rimouski), ESPACE F (Matane), L'ÉCART (Rouyn-Noranda) et le Centre SAGAMIE (Alma). Ce programme interrégional d’échanges permet ainsi de faire rayonner, sur l’ensemble du territoire québécois, la recherche d’artistes ayant fait le choix de développer leur carrière en région. Le projet permet également le développement de partenariats structurants en favorisant la communication et le partage entre les centres d’artistes participants. Le projet Résidences INTER-CENTRES est soutenu par le Programme de partenariat territorial du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2017-2018 issu de l’Entente de partenariat entre le CALQ et les MRC de cette région.


• • •


Maryse Goudreau is an artist, filmmaker and independent researcher. She creates works that intersect images, documents and gestures of artistic and participative care. Her hybrid creative approach mobilizes photography but also the interactive video and photographic essay, immersive apparatuses, action art, as well as sound art. 

Since 2012, she has created an archive dedicated to the beluga whale. This archive is put together in the manner of an open work for which she combines diverse data and various works in a project that is intended to be developed over decades. Maryse Goudreau contributes to the social art field through various participative projects on the Gaspé peninsula where she lives, among which Manifestation pour la mémoire des quais and Festival du tank d’Escuminac – première et dernière édition. 

Her latest exhibitions were presented at: the Venice Biennale (Pavilion of the Centre Phi - Montreal, 2019), Dazibao (Montreal), Leonard and Bina Ellen Gallery (Montreal), Le Museo de la Cancilleria / Instituto Matias Romero (Mexico City), VU – Centre de production et de diffusion de la Photographie (Quebec City), Annenberg Space for Photography (Los Angeles, US), Centre Bang (Chicoutimi), Centro de Arte Contemporáneo Wifredo Lam (Havana, Cuba) and the Montreal Museum of Fine Art.

She is the author of the books L’Appel (2012) and Histoire sociale du béluga (2016). She has received several awards, among which the Prix Lynne-Cohen (2017) in partnership with Musée national des beaux-arts du Québec. Her works are part of several collections, including those of the Montreal Museum of Fine Arts and the Musée d’art contemporain de Baie St-Paul.

Maryse Goudreau lives and works in Escuminac, Gaspésie where she also dedicates her time to permaculture.


*

Through its transportation, technical assistance and work dissemination support, the project Résidences INTER-CENTRES Residencies will ensure a Quebec-wide visibility for artists who have chosen to pursue their careers in the regions. This interregional exchange program between the Centre Sagamie and six co-production centres (VASTE ET VAGUE (Carleton-sur-Mer), EST-NORD-EST (Saint-Jean-Port-Joli), ADMARE (Îles-de-la-Madeleine), CARAVANSÉRAIL (Rimouski), ESPACE F (Matane), L'ÉCART (Rouyn-Noranda)) will make it possible to develop structuring partnerships by fostering communication and exchange between these artist-run centres who share the situation of being located at the periphery of large urban centres. This project has been made possible thanks to funding support from the Saguenay-Lac-Saint-Jean 2017-2018 Territorial Partnership Program that emerged thanks to the Partnership Agreement between the CALQ and the regional MRC.

jeudi 20 février 2020

Exposition — Natures mortes à quatre mains

Natures mortes à quatre mains

Yannick De Serre X Judith Bellavance


Vernissage le jeudi 20 février 2020 à 17 h 00
Exposition du 20 février au 30 avril 2020


Les pratiques de Judith Bellavance et Yannick De Serre coïncident en plusieurs points, et surtout dans cette sensibilité au détail, au temps qui passe, aux matériaux inusités – ailes arrachées aux mouches mortes, crin de cheval, fleurs séchées, outils anciens, cendres. L’une fabrique des natures mortes contemporaines à partir d’objets trouvés, l’autre commémore des moments importants de la vie, de sa vie. 

Pascale Beaudet, Ph. D.


Judith Bellavance

Ayant d’abord œuvré dans le milieu de la peinture, Judith pratique la photographie avec son expertise de peintre. Elle collectionne les textures et les objets, se constituant ainsi une sorte de répertoire de l’ordinaire et du désir. Elle y puise pour élaborer ses oeuvres et raconter des histoires intimes et énigmatiques autour des thèmes de l’altérité, de la perte, de l’absence et de la durée. Avec un souci du détail qui nous atteint, les objets et les corps se dévoilent avec finesse dans chacune de ses œuvres et de leurs mises en espace. Judith montre et raconte tout à la fois. Son travail de création est également teinté de son métier de thanatopracteure. Cette proximité avec le deuil lui donne accès à de nombreux rituels à découvrir, à explorer et à inventer autour de l’expérience de la perte, ce qui se perçoit inévitablement dans son travail de création. Judith a complété un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval à Québec. Son travail a été appuyé par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections publiques et privées. 



Yannick De Serre

Yannick explore les pratiques élargies de la gravure, du dessin et de l’installation. Il orchestre le contraste des émotions : amour-haine, vie-mort, absence-présence; via la rencontre et l’installation d’œuvres bidimensionnelles et tridimensionnelles. À caractère intime et personnel, sa création relatent l’universalité du ressenti propre à chacun. Signifiant donc que malgré l’aspect personnel du sujet, le spectateur peut globalement s’y reconnaitre et se projeter dans l’œuvre. Son travail est influencé par son emploi d’infirmier ainsi que par un long séjour dans le grand nord québécois. Calme nordique et chaos médical imprègnent ainsi son oeuvre sans pour autant apparaître de façon littérale. En apparence fragile, il tergiverse entre douceur et violence. Yannick De Serre a complété un baccalauréat en arts visuels à l’Université Laval. Il expose à travers le Québec en plus d’assurer une présence dans les grandes foires internationales (Papier, Art Basel, TIAF, Sydney et New-York). Nous retrouvons ces œuvres dans de nombreuses collections privées et institutionnelles. Il a également réalisé une résidence de création soutenue par le CALQ et le CAC au Centre Arteles en Finlande.



• • •


Judith Bellavance's and Yannick De Serre's practices intersect along numerous lines, particularly in regards to the attention they pay to details, the passage of time, unusual materials—wings torn from dead flies, horsehairs, dried flowers, old tools, ashes. One uses found objects to make contemporary still lifes, while the other commemorates important moments of life, of his life.

Pascale Beaudet, Ph. D.


Judith Bellavance

Having at first worked with painting as her chosen medium, Judith now practices photography with her expertise as a painter. She collect textures and objects in order to put together what can be called a sort of repertory of the ordinary and of desire. She draws on this to develop her works and to tell intimate and enigmatic stories about themes of otherness, loss, absence and duration. By way of painstaking and touching details, objects and bodies are revealed with finesse in each of her works and their spatial displays. Judith shows and tells everything all at once. Her artistic work is also influenced by her work as a mortician. This close contact with mourning provides her access to many rituals to be discovered, explored and invented around the experience of loss, which is inevitably brought to view in her creative work. Judith completed a BFA at Université Laval in Quebec City. Her practice has received support from the Conseil des arts et des lettres du Québec and the Canada Council for the Arts. Her works are also part of several public and private collections.




Yannick De Serre 

Yannick explores expanded print, drawing and installation practices. He orchestrates and contrasts emotions: love-hate, life-death, absence-presence; through the encounter and installation of 2D and 3D works. In addition to this intimate and personal character, his works speak to the universality of a sensibility that is unique to each one of us. Despite the personal nature of his subjects, viewers can globally project themselves into the works and thus identify with them. His practice is influenced by his work as a nurse, as well as by a lengthy stay in the far north of Quebec. A Nordic calm and medical chaos thus permeate his work, albeit without being literally depicted within it. Fragile in appearance, he wavers between gentleness and violence. Yannick De Serre holds a BFA from Université Laval. He has exhibited across Quebec and has also taken part in major international art fairs (Foire Papier, Art Basel, TIAF, Sydney and New York). His works are part of numerous private and institutional collections. He also carried out a residency that was supported by the CLAQ and CCA at the Arteles Centre in Finland. 

mardi 11 février 2020

Thomas Watson



Thomas Watson

Artiste en résidence / Artist in residence [English Follows]


Commonolithic (Watson) réfléchit à la manière dont les images deviennent des objets, par un rapprochement entre des pratiques de l'image numérique et un intérêt sculptural pour la dimension imaginative de la matérialité. À travers la sculpture, l'imprimé et les œuvres d'art en réalité virtuelle, Commonolithic crée des expériences spatiales et matérielles à partir d'images sources numériques. Son travail interroge notre ère actuelle basée sur une politique du temps et qui déteint en politique de l'espace.

Né en Angleterre, Commonolithic (Watson) détient une maîtrise en arts visuels de l'Université Concordia à Montréal, Canada. Son travail a été exposé à New York, États-Unis (Flux Factory, Art Helix), Londres, Manchester et Bristol, au Royaume-Uni (Hackney Wicked, Cornerhouse Micro-commission, Plan 9), à Helsinki, Finlande (Cable Factory), à Medellin, Colombie (Universidad Nacional de Colombia), à Aarhus, Danemark (Spanien 19c), à Montréal, où il travaille (Sporobole, galerie Laroche/Joncas, galerie Stewart Hall) et en ligne avec la Wrong Biennale 2019/20. Commonolithic était l'artiste en résidence à Sporobole Centre en art actuel, Sherbrooke CA et à l'Universidad Nacional de Colombia, Medellin. Il est le récipient d'une bourse en Recherche et création du Conseils des arts du Canada Council et d'une bourse en Création artistique du Arts Council England.



• • •


Commonolithic (Watson) considers how images become objects, bridging the gap between lens-based practices and a sculptural concern with the imaginative dimension of materiality. Through sculpture, print and virtual reality artworks Commonolithic develops spacial and material experiences from digital image sources. The work addresses the contemporary moment as one of a politics of time bleeding into a politics of space.

Born in England, Commonolithic (Watson) has an MFA in sculpture from Concordia university, Montreal Canada. His work has been exhibited in New York, USA (Flux Factory, Art Helix), London, Manchester and Bristol, UK (Hackney Wicked, Cornerhouse Micro-commission, Plan 9), Helsinki, Finland (Cable Factory), Medellin, Colombia (Universidad Nacional de Colombia), Aarhus, Denmark (Spanien 19c), in Montreal where he is based (Sporobole, Galerie Laroche/Joncas, Stewart Hall Gallery) and online in the Wrong Biennale 2019/20. Commonolithic was artist-in-residence at Sporobole Centre en art actuel, Sherbrooke CA and The Universidad Nacional de Colombia, Medellin, and was the recipient of a Research and Creation grant from Canada Council for the arts and a Grant for the arts from Arts Council England.

lundi 3 février 2020

Patrick Bérubé



Patrick Bérubé

Artiste en résidence / Artist in residence

[English Follows]

Patrick Bérubé a obtenu une Maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal en 2005. Finaliste pour le prix Pierre Ayot à deux reprises, son travail a été remarqué sur la scène nationale et internationale par ses participations à de nombreuses expositions et événements majeurs, notamment à New York, Berlin, Londres et au Luxembourg. Il compte également plusieurs séjours en résidence d’artiste, dont le Hangar à Barcelone, en Espagne, la Cité internationale des Arts à Paris, et à Buy-Sellf, à Bordeaux. Membre actif de la galerie Clark à Montréal, il a aussi réalisé plusieurs œuvres d’intégration à l’architecture (1%).

Voir le site de l'artiste

• • •

Patrick Bérubé received an MFA from Université du Québec à Montréal in 2005. A two-time finalist for the Pierre Ayot award, he has produced a body of work that has been recognized on the national and international scene thanks to numerous exhibitions and participation in major events, notably in New York, Berlin, London and Luxemburg. He has also carried out many artist residencies, among which Hangar in Barcelona, Cité internationale des Arts in Paris, and Buy-Sellf, in Bordeaux. An active member of Galerie Clark in Montreal, he has also created several public works as part of the art and architecture integration program (1%).