mercredi 30 octobre 2019

Lauréats projet CRÉER


Le Centre SAGAMIE, OBORO, Le Labo, l’Atelier Silex et Imago sont fiers de vous présenter les lauréats du projet C.R.É.E.R (Circulation • Réseau • Échanges • Expertises • Rayonnement). Ce programme de résidences croisées lancé conjointement entre cinq centres partenaires se traduit par une période de travail en résidence de recherche/création dans chacun des centres ainsi qu’une publication présentant les centres et le travail des artistes.

Au programme des résidences croisées :

Les artistes de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean réaliseront en 2020 une résidence dans un des quatre centres partenaires (un artiste par centre). En contrepartie, le Centre SAGAMIE accueillera les artistes en résidence provenant de ces quatre régions (un artiste par région).









Ce projet est rendu possible grâce à la contribution de chaque centre d'artiste partenaire et à l’appui financier du Programme de partenariat territorial du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2019-2020 issu de l’Entente de partenariat entre le CALQ et les MRC de la région. Le Centre SAGAMIE est également soutenu financièrement par la Ville d’Alma, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada et par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.





lundi 28 octobre 2019

Michel Daigneault


Michel Daigneault

Artiste en résidence / Artist in residence

[ English Follows ]

Michel Daigneault fait partie de cette nouvelle génération de peintres abstraits nés « après l’abstraction ». S’inscrivant à la suite d’une longue tradition picturale, l’artiste crée des tableaux qui témoignent toutefois d’un renouvellement du langage pictural abstrait. Ses œuvres, bien que non figuratives, jouent sans cesse avec l’idée de la figuration en faisant naître l’intrigue à travers l’agencement et la répétition des formes et des couleurs. Ses œuvres, jouant constamment de suggestions et d’allusions, évoquent des espaces qui se déploient en de multiples fenêtres ouvertes comme autant de réalités qui interfèrent les unes avec les autres. Ce stratagème qui est celui de produire des glissements entre deux modes de représentations propose une exploration polysémique de l’abstraction, une exploration qui ne serait pas qu’optique comme nous l’a proposé la modernité, mais tissée à d’autres réalités du langage, comme la rhétorique et la sémiologie, par exemple. 

Michel Daigneault vit et travaille à Montréal et Toronto où il enseigne à York University. Son travail a été largement présenté au Canada et aux États-Unis, de même qu’en France et fait partie de nombreuses collections muséales et corporatives, notamment le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée d’art contemporain de Montréal, la Collection Prêt d'œuvres d’art du Musée des beaux-arts du Québec, le Musée des beaux-arts de Montréal. Michel Daigneault détient une maîtrise bicéphale en arts visuels et histoire de l’art de l’Université de Montréal. Récipiendaire du prix Pollock-Krasner en 1995 et de plusieurs bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et lettres du Québec, son travail a fait récemment partie de l’exposition C'est ainsi qu'entre la lumière au Musée d’art contemporain de Montréal.


• • •


Michel Daigneault is a part of the new generation of painters that were born "after abstraction." All the while following in a long tradition of painting, the artist creates paintings that nevertheless reinvent abstract pictorial language. Although his works are non-figurative, they constantly toy with the idea of figuration by sparking a storyline via the arrangement and repetition of forms and colours . His works continuously play on suggestions and allusions to evoke spaces that are like multiple windows opening onto several realities which interfere with one another. This stratagem, i.e. of shifting between modes of representation, proposes a polysemic exploration of abstraction, an exploration that is not just confined to the optical as prescribed by modernism, but also woven into other language-related realities, such as rhetoric and semiology, for instance.

Michel Daigneault lives and works in Montreal and Toronto where he teaches at York University. His work has been widely shown in Canada, the US and France and it is part of many museum and corporate collections, notably the National Gallery of Canada, Musée d’art contemporain de Montréal, the Art Bank of the Musée des beaux-arts du Québec, and the Montreal Museum of Fine Arts. He holds a joint M.A. in fine arts and art history from Université de Montréal. He received the Pollock-Krasner award in 1995 as well as several grants from the Canada Council for the Arts and Conseil des arts et lettres du Québec. His work was recently part of the C'est ainsi qu'entre la lumière exhibition at the Musée d’art contemporain de Montréal.


lundi 21 octobre 2019

Lucie Rocher


Lucie Rocher

Artiste en résidence / Artist in residence

[ English Follows ]

Ma pratique de la photographie s’attache à croiser image et installation. Mes photographies ne sont pas enfermées dans un format, un support ou une mise en espace figée. Chacune des images possède et génère en elle ses propres variations dès qu’elle se matérialise sur un support ou qu’elle se déploie dans un espace. Je tente de créer ainsi plusieurs scénarios de mon corpus photographique notamment en documentant et en archivant les multiples spatialisations de celui-ci ce qui me permet d’interroger spécifiquement le médium, les cadres et ses supports d’existence. Les dispositifs scéniques d’apparition, de fabrication et de spatialisation de mes images sont souvent précaires et fragiles, intégrant et assurant une visibilité de toutes les étapes du processus pour parvenir à « faire image ». M’inspirant de mon observation et de mon intérêt pour le chantier urbain, entre l’achevé et l’inachevé, mes expositions rappellent certaines de ses spécificités par des jeux de tensions et d’équilibres formels. Des correspondances s’annoncent entre mes photographies, ma documentation d’atelier, les matériaux bruts, les supports d’impression, les objets, les outils ou machines d’apparition qui caractérisent notamment l’histoire du médium photographique et qui influent sur mon traitement de la matérialité de l’image. 

Au Centre SAGAMIE Lucie Rocher travaillera sur un nouveau corpus d’œuvres issu de sa documentation d’exposition et d’artefacts de sa pratique. Cette recherche sera exposée à Axenéo7 (Gatineau) en 2020. Lucie Rocher termine actuellement son doctorat en études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal. Des expositions individuelles lui ont été consacrées notamment à la Maison de la Culture Frontenac (Montréal 2017), à VU (Québec, 2018) et à Occurrence (Montréal, 2019). Elle a également participé à plusieurs résidences internationales (Islande (2015), Québec (2016), Japon (2019). Et sera en résidence au centre Daïmon (Gatineau) en 2020. 



• • •


My photography practice seeks to intersect the image with installation. My photographs are not confined to a format, support of fixed spatial display. Each of my images possesses and inherently generates its own variations as soon as it is materialized on a support and unfolds in a space. I thus attempt to create several scenarios for my photographic works, notably in documenting and archiving its multiple spatializations, which allows me to expressly question the medium, frame and its existence supports. The scenic apparatuses of my images' apparition, crafting and spatialization are often precarious and fragile, because they integrate and ensure a visibility of all the stages of the "image making" process. Inspired by my observations and interest for urban construction sites, between the finished and unfinished, my exhibitions recall some of their features through a formal play on tension and balance. Correspondences arise between my photographs, studio documentation, raw materials, print supports, objects, and the tool or image apparition machines that accompany the history of the photographic media and which notably influence the way in which I rework the materiality of the image.

At Centre Sagamie, Lucie Rocher will work on a new body of works taken from the exhibition and artefact documentation of her practice. This research will be exhibited at Axenéo7 (Gatineau) in 2020. Lucie Rocher is currently completing a doctorate in research and art practice at Université du Québec à Montréal. She has had solo exhibitions of her works notably at Maison de la Culture Frontenac (Montréal 2017), at VU (Québec, 2018) and at Occurrence (Montréal, 2019). She has also carried out several international residencies Iceland (2015), Québec (2016), Japan (2019). She will be in residency at Centre Daïmon (Gatineau) in 2020.


mardi 15 octobre 2019

Mathieu Valade



Mathieu Valade

Artiste en résidence / Artist in residence

[English Follows]

La pratique artistique de Mathieu Valade explore les rapports de contradictions existants entre les formes simples et les images qu’elles peuvent évoquer une fois détournées. La production d’objets sculpturaux, de dessins ou de vidéo, toujours avec un souci de mettre de l’avant une plasticité forte, se voit hybridée à des éléments de représentations simples (typographie, logos, pictogrammes, formes géométriques) dans le but de soulever de nouveaux potentiels d’interprétation.

Considérant l’objet artistique comme un artifice, les sculptures et les dessins qu’il propose demandent l’exercice de faire un certain « saut » dans l’illusion : associer les éléments graphiques ou plastiques dans le but d’en déceler l’image, ouvrir un tiroir, pénétrer dans la sculpture, etc. L’image n’est jamais complètement donnée, elle est à construire. Elle est proposée par la juxtaposition de différents évènements plastiques, de formes, de percées, de répétitions, de signaux lumineux, comme un décor dont les éléments prennent sens par un exercice d’association des signes.

Plusieurs de ses travaux revisitent des genres, des modes de production ou même des œuvres issues de moments de l’histoire de l’art pour lesquels il a un intérêt tout particulier. Ainsi, une sorte de dialogue s’est installé dans sa pratique avec le minimalisme, l’art conceptuel et la modernité artistique en général. Sans être la clé de la lecture de ses œuvres, cet aspect de citation propose un second ordre de lecture, comme si elles comportaient un code latent issu de l’histoire de l’art.

Site web de l'artiste


• • •


In his artistic practice Mathieu Valade explores the contradictory relations that exist between simple forms and the images that they can evoke once they have been repurposed. The production of sculptural objects, drawings or video, always in view of underscoring a strong plasticity, is hybridized with simple representational elements (typography, logos, pictograms, geometric forms) with the aim of revealing new interpretation potentials.

Considering the artistic object as an artifice, the sculptures and the drawings that he proposes require one to make a certain "leap" into the illusion: combine the graphic or plastic elements in order make out the image, open a drawer, penetrate into the sculpture, etc. The image is never completely given, it must be constructed. It is proposed through the juxtaposition of various plastic events, of forms, piercings, repetitions, light signals, like a decor in which the elements acquire meaning through a sign association exercise.

Several of his works revisit genres, modes of production or even works from art historical moments that he is particularly fond of. In his practice, he has thus entered into a sort of dialogue with minimalism, conceptual art and artistic modernity in general. Though it not necessarily a key to understanding his works, this citation aspect proposes a second order reading, as though they contained a hidden code taken from art history.

See the artist's website

mercredi 9 octobre 2019

Charles-Étienne Brochu


Charles-Étienne Brochu

Artiste en résidence / Artist in residence

[English Follows]


Charles-Étienne Brochu vise à réaliser des œuvres qui sont à la fois percutantes, originales et agréables à regarder, reflétant sa vision du monde ou ses intérêts du moment. En ce sens, son approche demeure plutôt intuitive.

Le dessin numérique est son médium de prédilection. La virtualité de ce médium lui permet une polyvalence dans ses projets qui se déclinent sous forme d’impression, GIF animé, œuvre interactive, réalité virtuelle, etc. Il aborde la couleur et la composition en respectant une certaine tradition de l’illustration contemporaine. Il réalise toutefois des images ambigües mettant en contraste les couleurs éclatantes du dessin et des thèmes sombres et préoccupants. Ses sujets préférés abordent la complexité du monde actuel, les relations sociales et politiques et l’accumulation d’objets, incluant les relations de présence et d’absence et les expériences d'épanouissement et d'aliénation.

Originaire de Sainte-Ursule en Mauricie, Charles-Étienne Brochu vit et travaille à Québec. Il aime dessiner et occupe son temps à réaliser des livres, des fanzines, de l’art web, des GIF animés et des courts-métrages. Il cumule différentes participations à des événements collectifs et des expositions, notamment à la Manif d'Art, à la Foire d’art actuel de Québec, à ARPRIM à Montréal, à L’Œil de Poisson et à La Chambre Blanche. À l'été 2018, il travaille en résidence au centre d'artiste Sporobole. Il a été le récipiendaire du prix Videre pour la relève en 2016.

Voir le site de l'artiste


• • •


Charles-Étienne Brochu creates powerful, original and pleasing works that reflect his worldview and current interests. In this regard his approach leans more towards the intuitive side. 

His preferred medium is digital drawing. The virtuality of this medium enables him to be polyvalent in his projects, which are expressed in various forms: prints, animated GIF, interactive works, virtual reality, etc. He approaches colour and composition by respecting a certain contemporary illustration tradition. Nevertheless, he does make ambiguous images in which the vivid colours of the drawings contrast with dark and disturbing themes. Among his favoured subjects are the complexity of today's world, social and political relations, the accumulation of objects, as well as relations of presence and absence, and experiences of fulfilment and alienation.

Charles-Étienne Brochu is originally from Sainte-Ursule in the Mauricie region and he now lives and works in Quebec City. He likes to draw and busies himself by making books, fanzines, web art, animated GIF and short films. He has participated in numerous collective events and exhibitions, notably at the Manif d'Art, at Foire d’art actuel in Quebec City, ARPRIM in Montreal, L’Œil de Poisson and La Chambre Blanche. During the summer of 2018 he carried out an artist residency at the Sporobole artist-run centre. In 2016, he received the Prix Videre for emerging artists. 

See the artist's website

mardi 1 octobre 2019

Fichiers Temporaires



Le Centre SAGAMIE vous invite au vernissage de l'exposition Fichiers Temporaires le mardi 8 octobre prochain à 17h.

L’exposition Fichiers Temporaires présentée au Centre SAGAMIE regroupe les œuvres de plus de 80 artistes. Elle permettra de proposer simultanément au public plusieurs démarches, questionnements et réflexions actuels autour du numérique dans un évènement rassembleur, stimulant et convivial pour la communauté artistique.

Expo-Vente :
Les œuvres pourront être vendues pendant l’exposition et 100% du montant des ventes sera versé aux artistes. Les images ont été imprimées gratuitement et les œuvres non vendues seront retournées sans frais aux artistes à la fin de l’exposition.

Voir l'événement sur Facebook



Artistes

Amélie Proulx, Andrée-Anne Dupuis Bourret, Ann Karine Bourdeau Leduc, Aurélie Painnecé, Bruno Marceau, Carol-Ann Belzil-Normand, Caroline Cloutier, Caroline Fillion, Caroline Mauxion, Carolyne Scenna, Catherine Bolduc, Charlie Lescault, Chloé Beaulac, Cindy Dumais, Clément Gaulejac, Corine Lemieux, David Martineau Lachance, Dgino Cantin, Ed Pien, Edwin Janzen, Émili Dufour, Émilie Rondeau, Eruoma Awashish, Étienne Boulanger, Étienne Tremblay-Tardif, François Quévillon, Fred Laforge, Frédéric Lavoie, Gabriel Fortin, Geneviève et Matthieu, Geneviève Chevalier, Giorgia Volpe, Gwenaël Bélanger, Hua Jin, Isabelle Guimond, Jean-Benoit Pouliot, Jessy Bilodeau, Joanie Simard, Jonas St. Michael, Juan Ortiz-Apuy, Judith Bellavance, Julie Picard, Karine Locatelli, Katherine Melançon, Laurent Lamarche, Laurie Girard, Louis Bouvier, Magali Baribeau-Marchand, Mariane Tremblay, Martin Désilets, Martin Lavertu, Massimo Guerrera, Mathieu Grenier, Mathieu Latulippe, Mathieu Valade, Matthieu Brouillard, Mériol Lehmann, Michelle Bui, Natascha Niederstrass, Nathalie Birecki, Nathalie Lavoie, Ninon Jamet, Pascal Dufaux et Sarah Wendt, Patrick Beaulieu, Patrick Bérubé, Philippe Allard, Pierre & Marie, Pierre-Olivier Tanguay, Sabina Rak, Sara A. Tremblay, Sara Létourneau, Sarah Jeanne Landry, Sébastien Cliche, Sébastien Worsnip, Simon Beaudry, Sonia Boudreau, Sophie Jodoin, Stéfanie Requin Tremblay, Stéphanie Leclerc-Murray, Sylvain Bouthillette, Sylvie Cotton, Yanik Potvin, Yann Pocreau, Yannick De Serre.



Cette exposition est présentée dans le cadre du Colloque Numérique 02 organisé par Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean et le vernissage en marquera l’ouverture.

Le Centre SAGAMIE remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, la Ville d’Alma, le Ministère de la Culture et des Communications du Québec ainsi que ses membres pour leur soutien financier.