jeudi 28 mars 2019

Emmanuel Galland



Emmanuel Galland

Artiste en résidence / Artist in Residence

[ English Follows ]

Emmanuel Galland a une pratique d’artiste et de commissaire qu’il fusionne parfois. Parmi ses projets, nommons PEUT MIEUX FAIRE avec comme matériau de base les fameux Cahiers d’exercices Canada produits par la compagnie Hilroy. L’exposition s’est traduite de façon évolutive et a été incarnée par onze diffuseurs au Québec sur une période de neuf ans. Depuis 2017, Galland développe un cycle d’expositions intitulé STATUER. Les figures du socle. La nouvelle itération – Partie IV – sera présentée à l’été 2019 au Centre d’exposition de l’Université de Montréal. En 2019-2020, Galland est commissaire en résidence au LOBE à Ville de Saguenay où il invite artistes, créateur-rice-s, auteur-e-s et communautés autour de l’artiste Jean-Jules Soucy.

Galland se déclare enfant des centres d’artistes pour y être fortement impliqué depuis les années 90 (Centre CLARK). Son premier passage au Saguenay – Lac-Saint-Jean était en 1997 à Langage Plus; ont suivi : le Centre SAGAMIE, Séquence, Le Lobe (2008), Centre national d’exposition et Centre Bang. Administrateur d’OSBL, juré, formateur, consultant, médiateur culturel, relationniste, coach, « plume » : ses engagements l’éloignent de sa pratique artistique. L’artiste Emmanuel Galland se fait rare. Grâce à la résidence de production au Centre SAGAMIE suivie d’une exposition en mai prochain au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi, il partagera L’HOMME-SANDWICH et DE LAFONTAINE À RACINE, EN PASSANT PAR BOSSÉ ET TALBOT.

• • •

Emmanuel Galland has a practice as an artist and curator, two functions he sometimes combines. Among his projects, one can highlight PEUT MIEUX FAIRE that uses the well-known Hilroy Canada Exercise Notebooks as a raw material. The exhibition unfolded in an ongoing and cumulative manner and was relayed by eleven disseminators in Quebec, over a nine-year period. Since 2017, Galland has been developing an exhibition cycle titled STATUER. Les figures du socle. The latest embodiment—Partie IV—will be presented in the summer of 2019 at the Centre d’exposition at Université de Montréal. In 2019-2020, Galland will be the curator in residency at LOBE in Ville de Saguenay, where he will invite artists, creators, writers and communities to focus on the artist Jean-Jules Soucy.

Due to his deep involvement in artist-run centres since the 90s (Centre CLARK), Galland proclaims himself to be an offspring of theirs. His first visit to Saguenay – Lac-Saint-Jean was in 1997 at Langage Plus; this was followed by: le Centre SAGAMIE, Séquence, Le Lobe (2008), Centre national d’exposition and Centre Bang. As an administrator of not-for-profit organizations, juror, instructor, consultant, cultural outreach worker, publicist, coach and “writer for hire” his commitments have distanced him from his artistic practice. The artist Emmanuel Galland has thus been hard to spot. Thanks to this production residency at Centre SAGAMIE followed by an exhibition at Centre des arts et de la culture de Chicoutimi, during which he will display L’HOMME-SANDWICH and DE LAFONTAINE À RACINE, EN PASSANT PAR BOSSÉ ET TALBOT.

lundi 25 mars 2019

Découpe numérique (CNC) et impression 3D avec Yves Tremblay

Programme Interface


Le Centre SAGAMIE et L’Unité médialab de Ville d’Alma présentent

 

Découpe numérique (CNC) et impression 3D; sculptures et installations avec l'artiste invité Yves Tremblay


Mercredi 27 mars 2019 à 13h30
à L’Unité Médialab, 52 St-Joseph, Alma
(derrière l’église St-Joseph au centre-ville d’Alma)



Dans sa pratique, Yves Tremblay utilise le numérique pour la création d’installations ayant certaines spécificités sculpturales. Ses œuvres proposent une réflexion sur l’identité territoriale sous la forme de parcours et d’itinéraires. D’une part, il intègre la conception assistée avec un logiciel 3D pour des installations purement virtuelles, visibles en animation vidéo ainsi que des scènes présentées sous forme d’impressions numériques grand format. D’autre part, ses récentes productions utilisent la découpe numérique (CNC) et l’impression numérique 3D pour transcrire ces notions de parcours en interfaces de simulations et de modélisation dans l’optique d’un déploiement réel dans un espace d’exposition.

Le programme Interface développé par le Centre SAGAMIE en partenariat avec L’Unité médialab de Ville d’Alma vise la rencontre entre le public et les artistes en art actuel qui utilisent des outils numériques de création dans le développement de leurs œuvres.

Les activités du programme Interface sont ouvertes à tous et sont en même temps développées en ciblant la communauté artistique régionale ainsi que la clientèle étudiante du département d’Arts visuels et numériques du collège d’Alma, notre partenaire dans ce projet.





Cette activité est offerte gratuitement.

L’activité est ouverte à tous, tout en étant ciblées pour les clientèles adultes

Durée : 1h30



Pour plus d’informations :

Nicholas Pitre
Directeur général et codirecteur artistique
Centre SAGAMIE
418-662-7280

Delphine Hourdequin
Médiatrice en technologie numérique, Ville d'Alma
(418) 669-5001 poste 5602



Le programme Interface est rendu possible grâce au soutien financier du Ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre de l’initiative DU NUMÉRIQUE EN CULTURE et du projet de Co-laboratoire numérique de création développé par le Centre SAGAMIE.

jeudi 21 mars 2019

Exposition — Géographies Périphériques



Géographies Périphériques

[ English follows ]

Exposition de groupe au Centre SAGAMIE
Vernissage : vendredi 22 mars à 17 h
Dans le cadre du programme d’échange Résidences Inter-Centres
L’exposition se poursuivra jusqu’au 21 juin 2019

Artistes participants


Cindy Dumais, Saguenay
Maryse Goudreau, Escuminac
Mariane Tremblay, Saguenay
Amélie Laurence Fortin, Lévis
Étienne Boulanger, Alma
Julie Caissie, Dieppe
Paolo Almario, Saguenay
Pierre Durette, Causapscal
Laurie Girard, Saguenay
Geneviève Thibault, Matane
Bruno Marceau, Saguenay
Christian Leduc, Rouyn-Noranda

Centres d’artistes partenaires


Vaste et Vague, Carleton-sur-Mer
Est-Nord-Est, Saint-Jean-Port-Joli
AdMare, Îles-de-la-Madeleine
Caravansérail, Rimouski
Espace F, Matane
L'Écart, Rouyn-Noranda
Centre SAGAMIE, Alma

L’exposition Géographies Périphériques regroupe les œuvres des 12 artistes participants au programme d’échange Résidences Inter-Centres initié par le Centre SAGAMIE. Les 7 centres d'artistes partenaires ont en commun leur situation géographique en périphérie des grands centres urbains et les artistes sélectionnés ont fait le choix de développer leur pratique en région.

Le projet Résidences Inter-Centres permet donc de faire rayonner, sur l’ensemble du territoire québécois, la recherche de ces artistes en favorisant la mobilité et le partage d’expertise, en les soutenant techniquement et en diffusant leur travail. Ce programme interrégional d’échanges entre le Centre SAGAMIE et six centres coproducteurs permet aussi le développement de partenariats structurants en favorisant la communication et le partage entre ces centres d’artistes.

* Le vernissage de cette exposition fait partie de la programmation de la flashe fête organisée par IQ L’Atelier. www.flashefete.com


• • •


Peripheral Geographies


Group exhibition at Centre SAGAMIE
Opening: Friday, March 22 at 5 PM
Presented as part of the Inter-Centres Residencies exchange project
The exhibition will run until June 21, 2019

Participating artists


Cindy Dumais, Saguenay
Maryse Goudreau, Escuminac
Mariane Tremblay, Saguenay
Amélie Laurence Fortin, Lévis
Étienne Boulanger, Alma
Julie Caissie, Dieppe
Paolo Almario, Saguenay
Pierre Durette, Causapscal
Laurie Girard, Saguenay
Geneviève Thibault, Matane
Bruno Marceau, Saguenay
Christian Leduc, Rouyn-Noranda

Partnering artist centres


Vaste et Vague, Carleton-sur-Mer
Est-Nord-Est, Saint-Jean-Port-Joli
AdMare, Îles-de-la-Madeleine
Caravansérail, Rimouski
Espace F, Matane
L'Écart, Rouyn-Noranda
Centre SAGAMIE, Alma

The exhibition Peripheral Geographies brings together the works of the 12 artists who are participating in the Inter-Centres Residencies exchange program initiated by Centre SAGAMIE. The 7 partner artist-run centres share the geographical situation of being located at the periphery of large urban centres, and the selected artists made the choice of pursuing their practice in a regional context. 

The Inter-Centres Residencies project fosters the visibility of these artists’ practices throughout Quebec by promoting mobility and a sharing of expertise, in addition it supports them technically and disseminates their work. This interregional exchange program between Centre SAGAMIE and six co-producing centres also makes it possible to develop structuring partnerships by encouraging communication and sharing between the participating artist-run centres.

* The opening of this exhibition is part of the flashe fête programming organized by IQ L’Atelier. www.flashefete.com

mardi 12 mars 2019

Steve Leroux


Steve Leroux
Artiste en résidence | Artist in Residence

[English follows]

Le travail de Steve Leroux s’articule autour de thématiques qui émergent de son rapport au quotidien et à son environnement. Il affectionne particulièrement une pratique empruntée à la photographie documentaire – intimiste, libre et spontanée – qui lui permet d’explorer différentes avenues. Principalement élaborées sous la forme de série photographique, ses associations d’images suggèrent de nouvelles manières d’appréhender la notion de temps et d’espace. Son intérêt pour la matière photographique l’amène à sonder les limites de l’image en explorant différents modes de captation et en questionnant l’esthétisme s’y rattachant. Depuis l’avènement de l’image numérique dans les années 1990, il réfléchit et questionne la notion de perception de la réalité, les détournements qu’elle rend possibles, ainsi que son influence sur l’acte photographique.

Après des études en photographie au Cégep de Matane, Steve Leroux obtient un baccalauréat en beaux-arts (photographie) de l'université Concordia. Rapidement impliqué dans le milieu des centres d’artistes, il acquiert une expérience enrichissante autant comme artiste que travailleur culturel. Actif depuis plus de 20 ans, son travail a été présenté dans plusieurs lieux de diffusion (VOX, VU, Maison de la culture Frontenac, Musée d’art contemporain des Laurentides, Musée régional de Rimouski…). Boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec à plusieurs reprises, il réalise également, depuis 2008, des projets d’intégration d’œuvres d’art à l’architecture. Installé dans le Bas-Saint-Laurent depuis une quinzaine d’années, il a contribué à la mise en œuvre du Centre d’artistes Caravansérail et enseigne les arts visuels au Cégep de Rimouski.

• • •

His interest in photographic material has led him to investigate the limits of photography by experimenting with various image recording modes to question the aestheticism that accompanies them. He is particularly fond of a practice borrowed from documentary photography—intimate, free and spontaneous—that allows him to explore various avenues. Presented mainly under the guise of photographic series, his image associations suggest new ways of grasping the notion of time and space. Since the emergence of the digital image in the 1990s, he has examined its impact on the perception of reality, the repurposing that it makes possible and its influence on photographic activity.

After studies in photography at Cégep de Matane, Steve Leroux received a BFA (photography) at Concordia University. He quickly became involved the artist-run centre milieu, which provided him with an enriching experience both as an artist and cultural worker. He is an active contributor to the art scene whose work has been presented in several dissemination spaces (VOX, VU, Maison de la culture Frontenac, Musée d’art contemporain des Laurentides, Musée régional de Rimouski, etc.). He has received several grants from Conseil des arts et des lettres du Québec, and has also, since 2008), carried out projects that incorporate art works into architecture. A resident of the Bas-Saint-Laurent for over fifteen years, he contributed to the establishment of the Centre d’artistes Caravansérail, in addition to teaching fine art at the Cégep de Rimouski.

mardi 5 mars 2019

Sébastien Worsnip




Sébastien Worsnip
Artiste en résidence | Artist in Residence

[English follows]


La pratique picturale abstraite de Sébastien Worsnip découle en grande partie du collage. Les esquisses initiales étant continuellement recoupées, recombinées et manipulées numériquement afin de créer le tableau final. Ses plus récentes séries de peintures continuent une recherche du moment instantané, souvent explosif, fixant l’instant où tout est bousculé pour observer le moment de changement. Les tableaux sont construits de couches successives qui contrastent les couleurs saturées et neutres, souvent appliquées au pochoir : à la manière de bas-relief, chacune d’elles entre en interaction avec celle qui la précède et révèle les traces que ces transformations laissent.

Originaire de Montréal Sébastien Worsnip est diplômé en arts visuels de l’Université NSCAD. Il expose au Canada et à l’étranger depuis 1995, entre autres avec la Galerie Joyce Yahouda à Montréal. Il a participé à plusieurs résidences d’artistes, à Québec, en France et en Suède. Ces œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques, incluant Loto-Québec et le Musée national des beaux-arts du Québec. Il est représenté par la galerie Michel Guimont à Québec. Il est professeur d’arts plastiques au Cégep Jean-de-Brébeuf.

• • •

Sébastien Worsnip’s abstract pictorial practice is greatly influenced by collage. His initial sketches are continually recut, recombined and digitally manipulated as he works towards the final painting. His most recent series of paintings come from an exploration of instantaneous, and sometimes explosive, moments of chaos. Worsnip’s paintings attempt to distill and bring stillness to these moving elements in order to allow the viewer to observe a state of transformation. Using a construction of painted and stenciled layers that contrast heavily saturated and neutral colours, the successive levels of Worsnip’s surfaces interact to reveal the passages of time and movement.

Sébastien Worsnip is Montreal-based visual artist who studied Visual Art at NSCAD University and Industrial Design at University of Montreal. For over 20 years, his work has been exhibited in Canada and abroad including several exhibitions at Joyce Yahouda Gallery in Montreal. His most recent solo show was at Outremont Art Gallery in 2018. Worsnip has participated in artist residences in Quebec, France and Sweden. His work is part of many private and public collections including Loto-Québec et le Musée national des beaux-arts du Québec. He is represented by the Michel Guimont Gallery in Québec. Sébastien Worsnip ran The Atomic Garage for fifteen years, a company specializing in models, props and art direction for film and television. Since 2012, he has been a professor of visual arts and design at Cégep Jean-de-Brébeuf in Montréal.