lundi 25 février 2019

Véronique Lévesque-Pelletier



Véronique Lévesque-Pelletier
Artiste en résidence | Artist in Residence

[English follows]


Par un dessin méticuleux, je m’intéresse aux différentes représentations du corps nu observées quotidiennement. Je travaille à partir d’images de références tirées de sites internet, de sites pornographiques ou de photos personnelles dont je trace les silhouettes. Je les superpose ensuite sans avoir recours aux outils numériques. Les tracés ainsi accumulés sur la feuille délimitent les espaces à partir desquels je travaille pour révéler les relations entre les éléments que j’assemble. L’application méditative que me demande le dessin d’observation m’amène à réfléchir à son contraste avec le traitement médiatique actuel du corps : reproduire en dessin un corps est-il suffisant pour le soustraire à sa référence pornographique? Je répète les gestes de l’industrie pornographique en découpant et en grossissant l’image, en dessinant par dessus à la recherche du résultat opposé, c’est à dire en dirigeant le focus sur un plaisir partagé. En dessinant toutes ces chairs, je cherche à la fois à dépouiller la peau de son caractère érotique, à participer à la construction d’un réalisme séduisant et à rendre visibles ses différentes déclinaisons moins exposées : les peaux mûres, poilues, marquées, capitonnées.

Originaire de Rimouski, Véronique Lévesque-Pelletier vit et travaille à Montréal. Diplômée de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal, sa pratique du dessin traite principalement du sujet féminin. Impliquée dans les centres d’artistes comme membre et travailleuse culturelle, les œuvres de Lévesque-Pelletier ont été diffusées lors d’expositions collectives. Son travail fait partie de collections privées et ses dessins ont été publiés notamment dans les périodiques HB, Liberté, Bosquet et PaperWait.

• • •

Through a meticulous drawing practice, I take an interest in the various representations of the nude body as observed on an everyday basis. I work with reference images taken from websites, porn sites or personal photos of which I trace the outlines. I then superimpose them without the aid of digital tools. The accumulated tracings on the paper delimit the spaces from which I work to reveal the relations between the elements that I combine. The meditative approach that the observation drawing induces leads me to reflect on the contrast between this and the current media treatment of the body: is reproducing the body in drawing form enough to subtract it from its pornographic reference? In repeating the gestures of the porn industry by cutting out, enlarging the image and drawing over it, I search for an opposite result, i.e. to direct the focus towards a shared pleasure. In drawing all this flesh, I seek to strip the skin of its erotic character and to thus contribute to the construction of a seductive realism and to render its various inflections less exposed: mature, hairy, marked and padded skins.


Hailing from Rimouski, Véronique Lévesque-Pelletier lives and works in Montréal. A graduate of L’École des arts visuels et médiatiques of l’Université du Québec à Montréal, her drawing practice focuses mainly on the female subject. She contributes to artist-centre centres as a member and cultural worker. Her artworks have been shown in various groups exhibitions. Her work is part of private collections and her drawings have notably been published in HB, Liberté, Bosquet and PaperWait magazines.

lundi 18 février 2019

Bruno Marceau



Bruno Marceau
Artiste en résidence | Artist in Residence

(English follows)


Les propositions pluridisciplinaires de Bruno Marceau incarnent un art de la critique institutionnelle fortement inspiré par l'art conceptuel de la fin des années 60. Il aime souligner la souplesse des frontières de l'art en jouant avec les codes qui la constituent : l'histoire, la communauté, l'authenticité, l'originalité, la mécanique de l'art, etc. Ses œuvres sont conçues comme une réponse à son contexte, se risquant souvent à tenter de révéler ces paramètres sans pour autant aspirer à les changer. 

Bruno Marceau vit et travaille à Chicoutimi. Il détient un baccalauréat de l'Université de Ryerson et une maîtrise en arts visuels de l'Université du Québec à Chicoutimi. Il a récemment exposé ses recherches à la foire Supermarket de Stockholm, au centre d’artistes le Lobe, le centre d’art actuel Bang et au centre des arts de Saguenay.

•••

Bruno Marceau’s multidisciplinary artistic proposals embody a form of institutional critique that is deeply inspired by the conceptual art of the late 60s. He likes to highlight the porosity of arts’ boundaries by toying with the codes that define it: the history, community, authenticity, originality and mechanics of art, etc. His works are envisaged as a response to its context, often taking the risk of revealing their parameters without however seeking to change them. 

Bruno Marceau lives and works in Chicoutimi. He holds a BA from Ryerson University and an MFA from Université du Québec à Chicoutimi. He recently exhibited the results of his research at the Supermarket Art Fair in Stockholm, the artist-run centre le Lobe, the contemporary art centre Bang and the Saguenay artist centre. 

jeudi 14 février 2019

Christian Leduc




Christian Leduc
Artiste en résidence | Artist in Residence

Résidences INTER-CENTRES | Rouyn-Noranda • Alma

(English follows)

Le travail photographique de Christian Leduc relève autant de l’introspection que d’une recherche de rencontres : avec l’autre, le temps et l’espace. Son travail l’amène ainsi à explorer divers lieux et à rencontrer différentes personnes qui le confrontent avec ses perceptions sur les relations que l’être humain entretient avec son environnement et les interactions qu’il développe avec ses semblables. Parfois sous forme documentaire, parfois avec une approche plus contemporaine et conceptuelle, sa pratique photographique tente de tracer un état des choses tout en renvoyant un miroir qui questionne le spectateur.

Cette résidence s’inscrit dans le cadre du programme de Résidences INTER-CENTRES initié par le Centre SAGAMIE. Les 7 centres d'artistes partenaires ont en commun leur situation géographique en périphérie des grands centres urbains : VASTE ET VAGUE (Carleton-sur-Mer), EST-NORD-EST (Saint-Jean-Port-Joli), ADMARE (Îles-de-la-Madeleine), CARAVANSÉRAIL (Rimouski), ESPACE F (Matane), L'ÉCART (Rouyn-Noranda) et le Centre SAGAMIE (Alma).

Ce programme interrégional d’échanges permet ainsi de faire rayonner, sur l’ensemble du territoire québécois, la recherche d’artistes ayant fait le choix de développer leur carrière en région. Le projet permet également le développement de partenariats structurants en favorisant la communication et le partage entre les centres d’artistes participants. Le projet Résidences INTER-CENTRES est soutenu par le Programme de partenariat territorial du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2017-2018 issu de l’Entente de partenariat entre le CALQ et les MRC de cette région.


•••


Artist in Residence

INTER-CENTRES residencies | Rouyn-Noranda • Alma


The photographic work of Christian Leduc is rooted in introspection and in a search for encounters: with the other, time and space. His work thus leads him to explore various sites and to encounter different persons who confront him with his perceptions of the relationships that human beings have with their environment and the interactions they develop with their peers. Alternating between a documentary form and a more contemporary and conceptual approach, his photographic practice seeks to reflect a particular state of things all the while holding up a mirror that questions the viewer.

This residency is part of the INTER-CENTRES Residencies initiated by Centre SAGAMIE. The 7 partner artist-run centres share the geographical situation of being located at the periphery of large urban centres: VASTE ET VAGUE (Carleton-sur-Mer), EST-NORD-EST (Saint-Jean-Port-Joli), ADMARE (Îles-de-la-Madeleine), CARAVANSÉRAIL (Rimouski), ESPACE F (Matane), L'ÉCART (Rouyn-Noranda) and Centre SAGAMIE (Alma).

This interregional exchange program fosters the visibility of artistic practices throughout Quebec. The project also makes it possible to develop structuring partnerships by encouraging communication and sharing between the participating artist-run centres. The project INTER-CENTRES Residencies is supported by the Saguenay-Lac-Saint-Jean 2017-2018 Territorial Partnership Program that emerged thanks to the Partnership Agreement between the CALQ and the regional MRC.

lundi 4 février 2019

Alisa Arsenault

Alisa Arsenault
Artiste en résidence | Artist in Residence

(English Follow)


Formée en estampe, Alisa Arsenault allie l’impression à l’installation, aux projections vidéo et à l’art sonore. Des bribes de souvenirs évoqués à partir d’images et de mots puisés dans ses archives familiales rendent compte de son histoire personnelle, à la manière de postiches. C’est avec humour et mélancolie qu’elle emprunte également les archives des autres pour se les approprier et les imprégner de son propre folklore. Ses œuvres sont ainsi pour la plupart autobiographiques, mais présentées en une narration fragmentée et recousue. On y retrouve des faits vécus, des exagérations et des inventions. L’interrogation de la mémoire, de sa capacité de véracité ou de ses distorsions inconscientes est au cœur de ses recherches.

Alisa Arsenault détient un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Moncton (2013) et travaille actuellement à Moncton. Depuis quelques années, elle a participé à plusieurs expositions de groupe tenues dans les provinces maritimes, en plus d’expositions solos et de résidences de création au Nouveau-Brunswick et au Québec.

•••

Trained in engraving, Alisa Arsenault combines printmaking with installation, video and sound art. Fragments of memories, evoked through images and words drawn from her family archives, tell her personal story in a collage-like manner. She also borrows from other people’s archives with humour and melancholy to appropriate them and imbue them with her own folklore. Her works are mostly autobiographical, but they are presented in a fragmented and patched together narrative. They include true stories, exaggerations and inventions. The exploration of memory, its capacity for truthfulness or unconscious distortions is at the heart of her artistic research.

Alisa Arsenault holds a BFA from Université de Moncton (2013) and currently works in Moncton. Over the past years she has participated in several group exhibitions held in the maritime provinces, in addition to a number of solo exhibitions and creation residencies in New Brunswick and Quebec.