lundi 26 novembre 2018

Gail Bourgeois

 

Gail Bourgeois 
Artiste en résidence / Artist in Residence
(english follows)

Dans ma pratique, je considère les systèmes de contrôle dans leur présence réelle et psychologique. Travailler avec l’imagerie de la guerre froide me permet de faire converger mes préoccupations sur les conséquences de la violence humaine. Il s’est passé quelque chose dont il faut se souvenir et que je cherche à rendre visible dans ma série des Cold War Pieces. Par des jeux formels de matériaux et d’échelle, je crée des relations entre les œuvres qui décomposent le sens et le construisent tout à la fois. Mon approche vise à créer des dessins intimes qui amènent à réfléchir. 

Ma curiosité pour ce qui se cache sous la surface se ramifie en de nouvelles explorations visuelles. Je m’intéresse aux réseaux naturels que sont les mycéliums et les rhizomes; y réfléchir m’amène à une nouvelle compréhension des structures naturelles et de la relation symbiotique qui existe entre les humains et le reste de la terre. Cette quête artistique s’inscrit dans le prolongement de l’intérêt que je porte depuis longtemps à la façon dont les humains s’organisent.

Née aux États-Unis, Gail Bourgeois vit et travaille en Outaouais. Elle est membre fondatrice de la galerie Powerhouse (La Centrale, Montréal). En 2013-2014, elle a été invitée à titre de première artiste en résidence au Diefenbunker : le Musée canadien de la guerre froide. Plus récemment, elle a été invitée à créer des œuvres à partir de la collection Firestone d’art canadien et à présenter une exposition individuelle basée sur sa recherche à la Galerie d’art d’Ottawa. Son travail fait partie de plusieurs collections publiques.

www.gailbourgeois.ca

✷✷✷✷✷✷✷✷✷✷✷✷✷

My practice considers systems of control in their real and psychological presence. Working with cold war imagery focuses my concern with the larger consequences of human violence. In my collage and drawing series, Cold War Pieces, there is a trauma that must be remembered and made visible. Through formal methods of materials and scale, I create relationships between works that both break down and build up meaning at the same time. My approach is to find a way to draw my subject as something intimate, an exchange with what is familiar.

My curiosity about what lies beneath the surface leads in to new visual explorations. Thinking about natural networks, such as mycelia and rhizomes, brings an understanding of natural structures and the symbiotic relationship between humans and the rest of the earth. This investigation has grown from my long-time interest in how humans organize themselves.

Born in the United States, Gail Bourgeois lives and works in the Outaouais region of Québec. She is a founding member of Powerhouse Gallery (La Centrale, Montréal). In 2013-2014, she was invited to be the inaugural artist-in-residence at the Diefenbunker: Canada’s Cold War Museum. More recently, she was invited to engage with the Firestone Collection of Canadian Art in the presentation of a research-based solo exhibition at the Ottawa Art Gallery. Her works have been collected into several public collections.

www.gailbourgeois.ca

mardi 13 novembre 2018

Valérie Blass


Valérie Blass
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Les récentes propositions de Valérie Blass sont investies d’une double tension qui confronte les notions de visibilité et d’invisibilité ainsi que les limites entre volume et surface. Ses sculptures, dont les postures anthropomorphiques tendent à l’abstraction, procèdent de représentations volontairement instables : l’unité de l’œuvre est pensée de manière à s’échapper, à se transformer et se recomposer selon les positions et les déplacements du spectateur. La portée référentielle de la représentation est ainsi densifiée et la sculpture agit comme une entité plurielle.

Valérie Blass est née en 1967 à Montréal, où elle vit et travaille. Des expositions individuelles lui ont été consacrées à la galerie Catriona Jeffries, à Vancouver (2015) ; à Artspeak, à Vancouver (2015) ; à la Daniel Faria Gallery, à Toronto (2015) ; à Parisian Laundry, à Montréal (2014) ; à la Illingworth Kerr Gallery, à Calgary (2013) ; au Musée d’art contemporain de Montréal (2012) ; à l’Art Gallery of Hamilton, à Hamilton, Ont. (2012) ; à The Hole, à New York (2013) ; et à la Galeri Manâ, à Istanbul (2013). Elle a participé à de récentes expositions collectives au; Musée d’art contemporain, à Montreal (2016); à la Justina M. Barnicke Gallery, à Toronto (2015) ; à la galerie Luis De Jesus Los Angeles (2015) ; au Musée des beaux-arts de Montréal (2014) ; à l’Art Gallery of Alberta, à Edmonton, Alb. (2013) ; au Public Art Fund, à New York (2013) ; au MetroTech Center, à Brooklyn (2013) ; à Oakville Galleries, Oakville, Ont. (2012) ; au Musée national des beaux-arts du Canada, à Ottawa (2011) ; et au Power Plant, Toronto (2009). Valérie Blass a reçu le Prix Ozias-Leduc de la Fondation Émile-Nelligan en 2016, le prix Victor Martyn Lynch-Staunton pour les arts visuels en 2012, et le Prix Louis-Comtois de la Ville de Montréal en 2010.

https://catrionajeffries.com/artists/valerie-blass/works/


***************

Valérie Blass
Artist in Residence


The recent works of Valérie Blass are filled with a dual tension that contrasts the notions of visibility and invisibility, as well as the boundaries between volume and surface. Her sculptures, whose anthropomorphic postures tend toward abstraction, arise out of deliberately unstable representations: the unity of the work is conceived so that it slips away, is transformed and then re-formed according to the viewer’s positions and movements. The referential impact of the representation is made denser this way, and the sculpture acts as a plural entity.

Valérie Blass was born in 1967 in Montréal, where she lives and works. Solo exhibitions of her work have been presented at Catriona Jeffries, Vancouver (2015); Artspeak, Vancouver (2015); Daniel Faria Gallery, Toronto (2015); Parisian Laundry, Montréal (2014); Illingworth Kerr Gallery, Calgary, AB (2013); Musée d’art contemporain de Montréal, Montréal (2012); Art Gallery of Hamilton, Hamilton, ON (2012); The Hole, New York (2013); and Galeri Manâ, Istanbul (2013). Recent group exhibitions have been held at; Musée d’art contemporain, Montreal (2016); the Justina M. Barnicke Gallery, Toronto (2015); Luis De Jesus Los Angeles, Los Angeles (2015); Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal (2014); Art Gallery of Alberta, Edmonton, AB (2013); Public Art Fund, New York (2013); MetroTech Center, Brooklyn (2013); Oakville Galleries, Oakville, ON (2012); National Gallery of Canada, Ottawa (2011); and The Power Plant, Toronto (2009). Valérie Blass was the recipient of the Prix Ozias-Leduc from the Fondation Émile-Nelligan in 2016, the Victor Martyn Lynch-Staunton award for Visual Arts in 2012, and the Prix Louis-Comtois from the City of Montreal in 2010.


https://catrionajeffries.com/artists/valerie-blass/works/

lundi 5 novembre 2018

Pierre et Marie


Pierre et Marie
Artiste en résidence / Artist in Residence

(English follows)

Artistes autodidactes de Québec, Pierre Brassard et Marie-Pier Lebeau travaillent en duo depuis 2008. Leur pratique est marquée par une réappropriation d'objets rattachés à la culture populaire et par des clins d'oeil aux souvenirs d'enfance. Narrative, elle fait écho aux fondements de notre société moderne, échafaudés autour d'idéaux inaccessibles. Au coeur de leurs préoccupations: le reliquat, le merveilleux, l'artifice, le chaos, la beauté et le désenchantement.

Faisant appel autant à une mémoire collective qu'à un vocabulaire personnel élaboré autour de mises en scènes tragi-comiques, les oeuvres de Pierre&Marie évoquent souvent la nature morte. Délibérément décalées, elles donnent l'impression d'un « presque parfait » à la base d'une réflexion sur les joies éphémères, à la fois sincères et délusoires. Le ton grinçant et parfois humoristique de leurs oeuvres plongent le spectateur dans un rapport dialectique entre contemplation, plaisir esthétique et prise de conscience sur la société actuelle. Soulignant l'omniprésence de la violence et soulevant la beauté tragique qui en émerge, leur travail ouvre sur un espace de réflexion poétique révélant des tensions entre réalité et factice, entre vivant et fabriqué, entre banal et sublime.

Leurs sculptures et leurs photographies font partie de la collection Prêt d'oeuvre d'art du Musée national des beaux-arts du Québec et de plusieurs collections privées. Les deux artistes font également partie du collectif Acapulco.

https://pierreetmarie.ca/


***************

Pierre et Marie
Artist in Residence


The self-taught artists from Quebec City, Pierre Brassard and Marie-Pier Lebeau have been working as a duo since 2008. Their practice is characterized by a reappropriation of pop culture objects and playful allusions to childhood memories. Conveyed in a narrative form, their work echoes the foundations of modern society and its construction around inaccessible ideals. At the heart of their interests: vestiges, the fantastic, artifice, chaos, beauty and disenchantment.

Drawing both on collective memory and a personal vocabulary structured around tragi-comic stagings, Pierre & Marie's works often evoke the still life. Deliberately off-beat, they give the impression of an "almost perfect" quality at the root of a reflection on ephemeral joys that are at once sincere and delusional. The dark and sometimes humorous tone of their art immerses the viewer in a dialectical relation between contemplation, aesthetic pleasure and awareness raising about contemporary society. In underscoring the ubiquity of violence and highlighting the tragic beauty arising from it, their work opens up a space for poetic reflection in which the tensions between reality and the false, the living and the artificial, the banal and the sublime are revealed.

Their sculptures and their photographs are part of the Prêt d'oeuvre d'art of the Musée national des beaux-arts du Québec and of several private collections. The two artists are also part of the Acapulco collective. 


https://pierreetmarie.ca/