Mariane Stratis est une artiste interdisciplinaire qui vit et travaille à Rivière-du-Loup. Elle détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (2016) et est présentement candidate à la maîtrise en Sculpture et céramique à l’Université de Concordia (2019-2022). Sa pratique interroge les différents cultes reliés à l’événement de la mort en soulevant des interrogations relatives à l’avenir du corps et sa fragilité. Son travail s’intéresse à comment les sociétés gèrent, traitent et s’adaptent à la perte des vies humaines. Elle produit des installations incluant la sculpture, la photographie, le textile et le performatif. Elle est la fondatrice et membre du doux soft club, un collectif d’artiste-commissaire rassemblant les pratiques de Pénélope et Chloë et de Marion Paquette (2017).

Depuis plusieurs années, elle participe à des résidences en France et au Canada. Son travail est diffusé dans des expositions collectives — en tant qu’artiste-commissaire elle présentera Banquets des Insulaires à Caravansérail (Rimouski, 2022), En pouvoir (Québec, 2021), Pictura : pleins feux sur la peinture (Montréal, 2020). La galerie Léonard & Bina Ellen (Montréal, 2020) a présenté son travail ainsi que la Galerie Atelier B (Montréal, 2020), Artch (Montréal, 2019), Art Mûr (Montréal, 2015) et la Galerie B-312 (Montréal, 2019). Plus récemment, le travail du doux soft club a été diffusé lors d’exposition Solo à AXENÉO7 (Gatineau, 2019), à Verticale (Laval, 2021, 2019) et GHAM & DAFE (Montréal, 2018). Il a aussi été en lice pour la Bourse Plein Sud, (Longueil, 2020) et a été soutenu par le Conseil des arts et des lettres du Québec avec une bourse de recherche, de création et d’exploration (relève) (Montréal, 2020).

marianestratis.com