La pratique de Gabrielle Desrosiers navigue entre la performance et l’installation. Ses œuvres rassemblent photographie, sculpture, vidéo et objets collectionnés. À la manière d’un collage, ses compositions agissent telles des simulations où se côtoient des arguments à déchiffrer, des fantasmes et des cauchemars. Ses recherches sont influencées par ses préoccupations concernant le comportement de la société occidentale, l’anthropologie, la mythologie, l’idéologie capitaliste et les catastrophes liées au réchauffement climatique.

Son travail a été présenté à Montréal, entre autres, au festival Zone-Homa (2015), au festival Art Matters (2015), au Centre des arts actuels Skol (2016), au VAV Gallery (2018), à Circa art actuel (2018), à la Fonderie Darling dans le cadre de la RIPA — Rencontre interuniversitaire de performance actuelle (2019) ainsi qu’ailleurs au Québec tel au Festival d’art performatif de Trois-Rivières (2019), au centre d’artistes l’Écart à Rouyn-Noranda (2020), à l’Espace F à Matane (2020) et à la Galerie du Rift à Ville-Marie (2020).

Née à Québec en 1986, Gabrielle Desrosiers réside actuellement à Rouyn-Noranda. Elle détient un diplôme en scénographie de l’École de théâtre de Saint-Hyacinthe (2007), un baccalauréat en arts visuels de l’Université Concordia à Montréal (2018) et de l’Académie Bezalel des arts et du design à Jérusalem (2017). Elle est récipiendaire du prix Irene F. Whittome en arts plastiques (2018) ainsi que du Prix Relève du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue (2020).

gabrielledesrosiers.com